La vie quotidienne à Roscoff - Henry Gerbault

 

Menu

Henry Gerbault
artiste humoriste

retour "Célébrités"

  • 1863 à Chatenay-Malabry

  • 1930 à Roscoff

celebrite-gerbault-00.jpg (72613 octets)

Henry GERBAULT, artiste humoriste de la belle époque.

On peut lire dans les journaux du début du 20e siècle des commentaires chaleureux sur son œuvre (Gerbault fournit chaque année un nombre incalculable de dessins aux grands illustrés).

Henry Gerbault nous faire revivre l’atmosphère de l’époque 1900 avec ses joies de vivre, son insouciance mais aussi ses travers et toujours de façon humoristique.

Installé à Roscoff en 1919, il y vivra jusqu’à sa mort le 19 octobre 1930.

Henry Gerbault - La girouette
"Je change selon la direction du vent"
Dessin inspiré peut-être par la girouette
du phare de Roscoff près de son domicile

Henri Gerbault was a French 19th Century illustrator and poster artist.

His often sequential work was published in magazines like La Vie Parisienne, L'Art et la Mode and La Vie Moderne, as well as in the book 'Parisiennettes'. He was born in Chatenay, and died in Roscoff.

lHenry GERBAULT  par le Dr Lefranc de Roscoff

En août 1919 arrivait à Roscoff un homme d’une cinquantaine d’années. Avec sa moustache à la Dourakine et son chapeau à larges bords, il évoquait un de ces artistes, qui fréquentaient la petite cité depuis la seconde moitié du siècle précédent. S’appuyait sur ses bras une dame vêtue à la dernière mode, du même âge apparent.

Il s’agissait d’Henry Gerbault, peintre humoriste, neveu et légataire universel de Sully Prud’homme.

Né le 24 juin 1863 à Châtenay-Malabry, il avait fait ses études à l’Ecole des beaux-Arts et s’était lancé sans succès dans la peinture conventionnelle.

Il eut alors l’idée d’envoyer des dessins humoristiques aux journaux satiriques de l’époque en croquant les petites femmes qu’il rencontrait lors des soirées mondaines avec sa mère ( fille unique de Sully Prud’homme) ou dans les sorties nocturnes avec d’autres artistes (certaines de ses affiches figurent encore dans un café-restaurant de la Butte Montmartre).

Henry Gerbault a connu son heure de gloire de son vivant. On peut lire dans les journaux du début du XXe siècle, des commentaires chaleureux sur son œuvre : « Gerbault fournit, chaque année, un nombre incalculable de dessins aux grands illustrés, mais il aurait tort de s’en plaindre, car c’est le succès qui vaut  cela. Il est à la mode, on se l’arrache ! Quoi de plus naturel ? Ses albums, des plus variés, nous montre qu’il possède une rare souplesse de talent ».

L’illustre caricaturiste débordait de malice lorsqu’il fallait frôler la grivoiserie sans froisser les dentelles ni les conventions mondaines de la société. Les jeunes femmes affriolantes et un peu volages, les bourgeois fêtards, les maris grincheux, les belle-mères envahissantes peuvent traverser des siècles de plaisanteries, mais restent toujours d’actualité. Henry Gerbault nous fait revivre l’atmosphère de l’époque 1900 avec ses joies de vivre, son insouciance, mais aussi ses travers et ses défauts, et toujours de façon humoristique.

Comme le rapporte un critique de l’époque, « son sujet préféré, ce sont les petites parisiennes, capitonnées de partout, en corsage débordant de promesses… Elles arrêtèrent le passant à la devanture des librairies, aux kiosques à journaux et le passant les regarde, l’œil en joie et rentrant chez lui, embrasse longuement sa femme, qui ne peut s’empêcher de s’écrier : »qu’as-tu donc aujourd’hui ? ». « C’est la faute à Gerbault ». A l’époque 1900, il est un artiste très à la mode. Ses expositions ont plus de succès que Gauguin ou Emile Bernard.

Pourquoi a-t’il abandonné Paris pour se réfugier au fin fond de la Bretagne ? Sa femme était atteinte d’une maladie chronique et les médecins avaient conseillé une cure à Roscoff.  Le résultat a-t’il été si miraculeux ? Henry Gerbault décida de déménager de Paris et le 25 octobre 1919, il loua à Monsieur et Madame Séjat, les hôteliers de l’Hôtel des Bains de Mer qui l’avaient hébergé, une de leur maison, au 14 rue Courbet. Dans une grande pièce au premier étage donnant sur Sainte Barbe, il aménagea son atelier.

Il a fréquenté Liane de Pougy et a continué à travailler pour les éditeurs parisiens en situant beaucoup de ses dessins dans des paysages roscovites. Quelques anciens habitants se souviennent de son affabilité et de la gentillesse avec laquelle il participait aux activités locales

Il continua à peindre et à envoyer des dessins aux éditeurs parisiens ; dans certaines de ses œuvres, on reconnaît une partie du paysage roscovite ; il participait à la vie du pays et effectuait volontiers des affiches pour les manifestations locales. En août 1927, c’est sur se conseils que furent réalisés la plupart des chars de la Fête des Fleurs avec pour thèmes « Les contes de Perrault ».

C’était un homme très affable. Il aimait beaucoup la compagnie des enfants ( son couple n’en avait pas eu ), et s’amusait avec eux ; un vieux roscovite se souvient de l’avoir vu jouer au cerceau avec lui, mais au lieu de le faire rouler, il s’asseyait à l’intérieur et le faisait avancer avec le bâton.

Il menait une vie très tranquille et ne s’exprimait jamais sur son passé. Nul n’aurait pu se douter en l’écoutant avec sa petite voix qu’il avait été autrefois le témoin et probablement un des acteurs des frasques de la belle époque. Un jour cependant, comme il se trouvait seul avec mon père, il se laissa aller à quelques confidences.

« Vous venez de voir dans les journaux, le décès de M.D, homme politique important. Je vais vous raconter une petite anecdote au sujet de sa femme. Elle vînt me voir un jour pour réaliser son portrait. Tandis que je préparais mon matériel, elle enleva sa robe et se montra toute nue à part son chapeau et ses chaussures.

Voyant mon étonnement, elle me dit : »Lors des soirées où nous nous réunissons entre amis, les hommes passent leur temps à regarder vos dessins de femmes nues et à admirer les petites parisiennes que vous croquez. Regardez-moi : malgré ma quarantaine, je suis aussi bien que vos modèles. Je veux un portrait me représentant de la tête aux pieds et je le glisserai parmi les dessins de mon mari ».

J’exécutais ce qu’elle me demandai en gommant quelques rondeurs superflues. Elle parut enchantée du résultat, en parla à ses amies ; plusieurs dames de la haute société se sont succédées ensuite dans mon atelier ».

Henry Gerbault mourut le 16 octobre 1930, plusieurs années après son épouse. Tous deux furent enterrés dans le cimetière de Roscoff.

Quels commentaires peut-on faire sur son œuvre ?

Henry Gerbault est avant tout un caricaturiste humoristique ; les journaux de l’époque ( le rire, le sourire, le journal amusant, la vie parisienne…) regorgent de ses dessins plus ou moins licencieux ; il a illustré aussi un certain nombre d’affiches et quelques livres. Il entre dans l’intimité des couples et nous fait découvrir les aspects amusants de la vie de l’époque 1900, avec les femmes qui cherchent à s’émanciper, les maris grincheux, les « cocottes » aux déshabillés provocants, les belles-mères possessives… mais il montre aussi les travers de cette société sans froisser les conventions mondaines. Un des motifs qu’il a souvent utilisé est celui du clown, qui nous distrait par ses pitreries pour nous faire oublier les dures réalités de la vie quotidienne.

Est-il plus que cela ? En donnant aux fleurs, aux coquillages… , la forme d’une femme, il a voulu marier la beauté de la nature et celle de la femme et à ce titre, on peut considérer que certaines de ses œuvres traduisent une forme de symbolisme.

Après trois-quart de siècle, il reste un artiste connu dans sa spécialité et son nom tient une bonne place dans le Bénezit
(
DICTIONNAIRE DES PEINTRES, SCULPTEURS, DESSINATEURS ET GRAVEURS).

Ses dessins sont toujours recherchés quand ils figurent dans les catalogues des salles de ventes.

 

Voici quelques images de son oeuvre

celebrite-gerbault-27 celebrite-gerbault-28
celebrite-gerbault-25 celebrite-gerbault-29
celebrite-gerbault-13
celebrite-gerbault-30
celebrite-gerbault-31
celebrite-gerbault-02 celebrite-gerbault-03
celebrite-gerbault-08 celebrite-gerbault-04
celebrite-gerbault-14 celebrite-gerbault-12
celebrite-gerbault-16 celebrite-gerbault-17
celebrite-gerbault-15
celebrite-gerbault-18 celebrite-gerbault-19
celebrite-gerbault-20 celebrite-gerbault-22
celebrite-gerbault-21 celebrite-gerbault-05
celebrite-gerbault-07 celebrite-gerbault-06
celebrite-gerbault-10

celebrite-gerbault-24

celebrite-gerbault-09
celebrite-gerbault-01 celebrite-gerbault-11
celebrite-gerbault-00

Menu  - retour "Célébrités"