La vie quotidienne à Roscoff - Jacques Monod

Menu

Jacques Monod
Biochimiste

retour "Célébrités"

1910 - 1976

Jacques Monod - Biologiste

Jacques Monod
par Wikipedia

celebrites-monod-jacques-a.jpg (6415 octets)

Biologiste et biochimiste français né à Paris le 9 février 1910. Son père, Hector Lucien Monod, est artiste peintre. Sa mère, Charlotte Todd MacGregor, américaine, d'origine écossaise, est la seconde épouse de Lucien Monod. Théodore Monod, Daniel Bovet et Noël Rist lui sont apparentés.
1917-1928 Etudes secondaires à Cannes (Alpes-Maritimes).
1928-1931 Etudes de sciences naturelles à Paris. Obtient sa licence en 1931.

Résistant pendant la seconde guerre, il vient souvent se réfugier à l'Institut Pasteur, où de 1945 à 1953, il dirige le laboratoire de physiologie microbienne, puis en 1954 crée le service de biochimie cellulaire.

En 1959, il est nommé professeur à la faculté des sciences de Paris.

Il partage le Prix Nobel de médecine avec F. Jacob et A. Lwoff pour ses travaux sur le contrôle de l'expression de l'information génétique.

Avec F. Jacob également, il conçoit puis démontre la réalité de l'A.R.N.-messager.

Titulaire de la chaire de biologie moléculaire au Collège de France en 1967, il devient directeur de l'Institut Pasteur en 1971

sur Googlebooks


08/1929 Stage à la Station biologique de Roscoff dirigée par G. Teissier dont il découvre les travaux. Il y fait la connaissance de J. Cantacuzène, Ch. Pérez et A. Lwoff.

1930-1931 Assistant stagiaire à la faculté des sciences de Strasbourg (laboratoire de Ed. Chatton), travaille sur les infusoires ciliés.
1932-1934 Entre au Laboratoire d'évolution des êtres organisés (Paris), dirigé par M. Caullery, comme boursier Commercy.
1934 Participe avec Paul Emile Victor à une expédition scientifique au Groënland sur le navire "Pourquoi pas ?" du commandant J. Charcot.
1934/1945 Assistant au laboratoire de zoologie de Ch. Pérez à la faculté des sciences de l'université de Paris.
01-08/1936 Boursier Rockefeller au California Institute of Technology (laboratoire du Professeur Thomas Hunt Morgan) où il se forme à la génétique.
09/1938 Mariage au Vésinet avec Odette Geneviève Brühl, futur conservateur du Musée Guimet, avec laquelle il aura deux enfants : Olivier et Philippe.
1940 Prend contacts avec des organisations de résistance dont le groupe Nordmann.
1941 Soutient son doctorat ès sciences naturelles à Paris : "Recherches sur la croissance des cultures bactériennes". Thèse publiée en 1942 et rééditée en 1958.
1941-1943 Prend contact avec une organisation universitaire de résistance d'inspiration communiste, où il retrouve A. Bussard, et participe à des tâches de propagande.
1943 (septembre ou octobre) Contact avec Marcel Prenant, chef de l'état-major des FTP (Francs-tireurs et partisans), qui le charge de recruter des hommes ayant une formation militaire. Son rôle est ensuite de recevoir et de diffuser des renseignements, puis de planifier des actions de commando.
1944-1945 Délégué par les FTP à l'état-major des FFI (Forces françaises de l'intérieur), devient le chef du 3ème Bureau (opérations). Après la libération de Paris est envoyé en mission auprès du Général de Lattre de Tassigny qui l'engage dans la 1ère Armée française. Participe aux campagnes d'Alsace et d'Allemagne avec la 1ère Armée.
1945/1953 Chef de Laboratoire à l'Institut Pasteur (service de physiologie microbienne dirigé par André Lwoff).
1946-1947 Participe avec A. Lwoff à deux congrès qui vont marquer l'orientation de sa carrière. Le congrès de Cold Spring Harbor, en 1946, où il prend connaissance des travaux de Beadle et Tatum sur la reproduction de Neurospora et de leur hypothèse d'une relation entre gènes et enzymes et, en 1947, le 11th Growth Symposium où il donne une conférence intitulée : "The phenomenon of enzymatic adaptation and its bearing on problems of genetics and cellular differentiation".
1953 Chef de Service à l'Institut Pasteur.
1954 Chargé de la création et de la direction du service de biochimie cellulaire à l'Institut Pasteur.
1955 Prix Montyon de physiologie de l'Académie des sciences, Paris. Autre prix décerné par la même académie : Charles Léopold Mayer (1962).
1956 Participation au premier colloque de Caen sur la recherche et l'enseignement scientifique.
1959 Nommé professeur à la faculté des sciences de Paris (chaire de chimie du métabolisme, devenue chaire de biologie moléculaire le 14 avril 1966).
14/10/1965 Prix Nobel de physiologie ou de médecine conjointement avec François Jacob et André Lwoff pour leurs découvertes sur "la régulation de la synthèse d'enzymes et de virus".

1962 il participe à une école de biophysique de Roscoff. , il partage le Prix Nobel de médecine avec F. Jacob et A. Lwoff pour ses travaux sur le contrôle de l'expression de l'information génétique.

1965 Membre du Conseil scientifique de l'Institut Pasteur.
1966 Président du Syndicat du personnel scientifique de l'Institut Pasteur. Participation au second colloque de Caen sur la réforme de l'enseignement supérieur.
1967 Professeur au Collège de France (chaire de biologie moléculaire). Nommé au Conseil d'administration de l'Institut Pasteur.
1970 Membre fondateur du Salk Institute de la Jolla (Californie) dont il devient Non Resident Fellow à titre permanent. Publie aux Editions du Seuil (Paris) son ouvrage : "Le hasard et la nécessité. Essai sur la philosophie naturelle de la biologie moderne".
1971 Nommé directeur de l'Institut Pasteur.
1972 Décès de Mme Jacques Monod à Paris.
1973 Nommé professeur honoraire au Collège de France.
1974 Membre du Conseil économique et social.
A partir de 1947 prend position sur de nombreux problèmes politiques : affaire Lyssenko (1947-1949), droits de l'homme, droits de la femme, planning familial, contraception, avortement, racisme, peine de mort, euthanasie, guerre d'Algérie, paix dans le monde, environnement...
31/05/1976 Décès à Cannes.

Archives de l'Institut Pasteur - Jacques Monod (1910-1976)

Frontières de la biologie

http://www.pasteur.fr/infosci/archives/mon0.html

 

Menu  - retour "Célébrités"