La vie quotidienne à Roscoff - Histoire - Chro,iques publéees dans le Bulletin Paroissial de Roscoff

Menu


Collection complète
de fin 1962 à Septembre 1977

Recteur à Roscoff pendant cette période.

Nommé 1977, Pleyber-Christ,
il y reste 10 ans.

En 1987, il séjourne
à la Maison de Retraite,
Saint Joseph à St Pol de Léon,
jusqu'à son décès en 1990.

Chroniques d'histoires publiées
dans le
Bulletin Paroissial
de Roscoff

par l'Abbé Jean Feuntren

Abbé Jean Feutren


Œuvre de l'abbé Feutren
Les textes écrits
pendant les dix années
vécues à Pleyber-Christ

Retour
à la chronique historique de Roscoff

L’abbé Jean Feutren défricheur d’histoire
(1912-1990)
 
 L’abbé Jean Feutren, décédé dans sa 78ème année, est inhumé au cimetière de la maison St Joseph, à St Pol de Léon.

Né à Gouézec le 15 novembre 1912, le prêtre laissera aussi le souvenir d’un érudit, passionné d’histoire.

« Vous savez, si j’ai fait des recherches et écrit sur le pays où je me trouvais, c’était pour remplir le bulletin paroissial, le rendre utile et attrayant » disait-il en toute modestie.

A Pleyber-Christ, où il termina son ministère de 1977 à 1987, il publiait ainsi pas moins de 106 bulletins paroissiaux … et davantage encore durant les 15 années précédentes passées à Roscoff.

De véritables sommes sur l’histoire de ces paroisses, restituée à travers les pierres, les noms, les coutumes et les chemins. « En religion comme pour le reste, avouait-il encore naguère encore, il faut aider les gens à réfléchir, à démêler le vrai du faux. »

  • Ordonné prêtre en juillet 1942, après des études secondaires au Kreisker et formation aux séminaires d’Aix-en-Provence puis de Quimper, l’abbé Feutren revenait à son Kreisker, en qualité de professeur de sciences (il était licencié es sciences).

  • Il quittait St Pol de Léon en fin 1948, pour exercer comme aumônier des lycées de Brest, avant de prendre la direction du collège Bon Secours.

  • Après la fusion de Bon secours et de St Louis, il devint le premier supérieur du collège Charles de Foucault, de 1953 à 1956.

  • Nommé alors aux Ursulines, à Morlaix, il y cultiva jusqu’en 1962 (sa première nomination comme recteur, à Roscoff) sa passion pour l’art. Des arts égyptien et roman à la musique classique … et l’art photographique, qu’il pratiquait comme outil de service du patrimoine religieux de son pays.

  • Ayant appris le breton, il recueillit nombre de témoignages locaux sur la statuaire, la toponymie, les us et coutumes de cette Bretagne aimée. Avec la même passion ceux écrits en latin comme en grec. Il travailla à une réédition du « Catholicon armoricain », premier dictionnaire breton latin français dont il ne subsistait que 4 exemplaires difficilement consultables.

  • Jean Feutren s’attelait avec une grande largeur d’esprit aux sujets d’étude que lui fournissait le terroir où il exerçait sa pastorale, et c’est à ses paroissiens qu’il en réservait l’exclusivité … On lui doit ainsi d’avoir démêlé l’histoire d’un lotissement urbain du début du XVI ème siècle à Roscoff.

  • Le temps de ses 75 ans arrivé, l’abbé Feutren, s’en va sur le chemin de St Joseph à St Pol de Léon, une des maisons où les ecclésiastiques du Finistère prennent leur retraite


Jean Feutren était recteur de Roscoff (Bretagne) lorsqu'il entreprit de faire reproduire en 1975 l'exemplaire du Catholicon breton détenu par la ville de Quimper : Catholicon du 5 novembre 1499 édité par Jehan Calvez.

Cette sixième édition du Catholicon breton a été imprimée par Joseph Floch, maître-imprimeur à Mayenne.

Dans cette nouvelle édition, on trouve par ailleurs des renseignements sur l'œuvre, ses éditions et ses sources du Catholicon, l'éloge de la Bretagne par un Léonard, le prologue en latin et sa traduction en français du Catholicon dans le manuscrit Latin 7656, un glossaire français dans lequel sont regroupés les mots français du Catholicon qui ne se trouvent plus dans les dictionnaires contemporains ou qui ont une nouvelle acception, des notes accompagnant les mots du glossaire français et qui tentent d'apporter une signification aux termes qui présentent une difficulté, et un glossaire breton des termes non traduits ainsi que des notes pour expliquer les mots.

 

La sixième édition du Catholicon (05 décembre 1977) est celle de Jean Feutren, Recteur de Roscoff (Rosko).

Cette nouvelle édition a été imprimée par Joseph Floch, maître-imprimeur à Mayenne. Cette édition présente notamment une copie de l'exemplaire du Catholicon conservé par la ville de Quimper.

Cote de cet ouvrage à la Bibliothèque nationale de France : 4-X4338.

Les sources qui ont contribué à l'élaboration de cet ouvrage sont le manuscrit Latin 7656, les Catholicons de l'édition de 1499 de Quimper et Paris, les éditions de Jehan Corre et d'Yvon Quillévéré des Catholicons détenus à la Bibliothèque nationale de France, les dictionnaires du vieux français Godefroy et Greimas, l'édition Firmin Didot (1840-1850) en sept volumes du Glossarium mediae et infinimae latinitatis de Du Cange, le glossaire latin-français de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Dans cette édition, outre le Catholicon, on trouve des renseignements riches d'enseignements sur :

- l'œuvre, ses éditions et ses sources,
- l'éloge de la Bretagne par un Léonard,
- le prologue en latin et sa traduction en français du Catholicon dans le manuscrit Latin 7656,
- un glossaire français dans lequel sont regroupés les mots français du Catholicon qui ne se trouvent plus dans les dictionnaires contemporains ou qui ont une nouvelle acception,
- des notes accompagnant les mots du glossaire français et qui tentent d'apporter une signification aux termes qui présentent une difficulté
- et un glossaire breton des termes non traduits ainsi que des notes pour expliquer les mots.


Jean Feutren was vice-chancellor of Roscoff (Brittany) when he undertook to make reproduce in 1975 the specimen of the Breton Catholicon held by the town of Quimper: Catholicon of November 5th, 1499 published by Jehan Calvez.

This sixth edition of Breton Catholicon was printed by Joseph Le Floch, Master-printer with Mayenne.

In this new edition, one in addition finds information on work, his editions and his sources of the Catholicon, the praise of Brittany by Léonard, the prolog in Latin and his translation in French of Catholicon in the Latin manuscript 7656, a French glossary in which are gathered the French words of Catholicon which are not any more in the contemporary dictionaries or which have a new meaning, notes accompanying the words by the French glossary and which try to bring a significance under the terms which present a difficulty, and a Breton glossary of the terms not translated as well as notes to explain the words.

Les bretons et leur accent

Menu