La vie quotidienne à Roscoff - Kerga - Peintre

Menu

"Kerga" - Charles de Kergariou

Peintre de la baie de Morlaix

1899 - 1956 

Album de photos de quelques unes de ses peintures

voir également

kerga-portrait.jpg (18209 octets)

Peinture de Kerga - La baie de Morlaix - Le château du taureau


Peinture de Kerga - La baie de Morlaix - Le château du taureau et l'île Louët

Neveu de la Marquise de Kergariou (mécène fondatrice du Centre Hélio Marin de Roscoff), ce peintre de talent nous a laissé un large témoignage de l'art figuratif des années 30. S'il est resté dans nos mémoires, c'est pour trois principales raisons,

Avant tout pour la qualité de son œuvre. Il n'est pas réellement classable et n'aurait d'ailleurs pas aimé l'être. Il peignait les scènes de la vie quotidienne de la région et laisse une œuvre variée de panneaux décoratifs ( pour des restaurants, des salles de fête ... ), d'huiles sur bois ou panneaux, de gouaches, d'aquarelles, de gravures...

C'est aussi l'excentricité et l'originalité du personnage qui a marqué les esprits. Un peu comme Tristan Corbière, il ne passait pas inaperçu. Pour exemple, il aimait à circuler à bord d'un " vélo-car " de sa conception, équipé d'une couchette en forme de cercueil !

Enfin, c'est la restauration d'une partie de son œuvre qui l'a rappelé à nos mémoires. En effet, en 1992 le Centre Hélio Marin de Roscoff décide de refondre sa salle de fête ornée d'immenses fresques peintes par Kerga à même les murs. Grâce à la volonté de quelques Roscovites, et à l'aide du département et de la région, les fresques seront déplacées et restaurées.

Une vaste exposition lui a été consacrée au Musée des Jacobins de Morlaix en 1994.

Source du diaporama - Magiceuropeanshores 


Biographie Peinture de Kerga

1899 - Charles (Joseph-William-Marie) de Kergariou naît le 10 juillet 1899 au château de Lannuguy à Saint-Martin-des-Champs, près de Morlaix. Son père René (Gabriel-Marie) comte de Kergariou, propriétaire terrien a épousé en 1896 Eliza Suzan Clarke, dont la famille est originaire de Grande-Bretagne.

1900 - L'enfant est baptisé, le 10 mai, Charles en souvenir de l'époux de sa marraine, la marquise Louise de Kergariou (1854-1915), née Archdeacon, avocat, ancien conseiller général, député des Côtes-du-Nord disparu depuis 1897. Au mois de juillet, la marquise Louise de Kergariou fonde le Sanatorium marin sur un terrain de quatre hectares, acquis à Perharidy à Roscoff.

1901- Le 11 juillet, les premières installations du Sanatorium sont inaugurées.

1902 - La famille de Kergariou se sépare de la propriété familiale à Lannuguy, et s'installe à la villa Kernot à Carantec.

1909 - Le jeudi 4 février, décès à Carantec de René Gabriel-Marie, le père de Kerga. Les aînés partent étudier au pensionnat du lycée de Quimper, alors que Gabriel le cadet est en soins à Perharidy.

1915 - La marquise Louise de Kergariou disparaît le 17 septembre au Sanatorium de Perharidy. Charles étudie alors durant deux années à l'École Breguet, dans la région parisienne.

1918 - L'aîné Xavier (Jean-Gérard-René-Marie) tombe au champ d'honneur à Pargny Filain dans l'Aisne le 29 septembre. A l'annonce de cette disparition, Kerga s'engage dans l'aviation.

1920 - Kerga débute sa vie de bohème et édite des gravures.

1922 - Kerga expose à la Foire Exposition de Rennes un "Portrait du Barde Pipi Talon".

1925-1930 - L'artiste réalise la décoration de l'Hôtel du Bon Accueil à Carantec, où il séjourne le temps de l'exécution. Il agit de même à l'Hôtel de France de Roscoff.

1927 - Au mois de novembre est édité l'album de Fanch Gourvil De lArmor à larré. Pour cet ouvrage Kerga réalise 12 bois gravés qu'il teintera entièrement à la main.

1934 - Décoration de la salle des fêtes du Sanatorium marin de Perharidy à Roscoff. A cette même époque il est signalé comme résident à la pension d'Achille Le Marchand, Morlaix. Lorsqu'il réalise La ferme de Lann ar Vern, il réside avec sa mère dans la maison de garde du manoir de Kervézec à Carantec.

1937 - Le 7 novembre, décès de sa mère à Henvic.

1939 - Comme à son habitude, Kerga prend pension à l'Hôtel du Rocher Rouge à Saint-Efflam (Côtes d'Armor) lors de la réalisation des décors. Peu de temps après son engagement, Kerga est fait prisonnier. Il sera envoyé un an et demi aux stalags de Bolchot et de Bad Soden.

1940 - Son frère Gabriel entre dans la Résistance comme agent de renseignements du réseau "Famille".

1941 - Du 15 avril au 17 décembre Gabriel est volontaire pour des missions difficiles, assure des liaisons entre Carantec et une vedette anglaise au large de Roscoff, malgré les patrouilleurs allemands. Après sa libération, pour raison de santé, Kerga rentre en France. il réside alors dans sa famille à Loches puis à Toulon, où il rencontre sa future épouse.

1942 - Il réside à Rémy près de Compiègne dans la famille de sa fiancée Anne-Marie (Jeanne-Hyacinthe-Alice) Barré, fille d'un industriel parisien, Carolus Barré. Le 15 septembre le couple s'unit à Paris dans le XVème arrondissement. En voyage de noces ils se rendent aux Andelis. Kerga y réalise de nombreuses aquarelles.

1943 - Kerga passe les fêtes de fin d'année en Bretagne dont il réalise de nouvelles vues.

1944 - Quand il prend connaissance de l'arrestation de son frère Gabriel par la Gestapo, il se propose en échange de ce dernier, père de jeunes enfants. Les autorités militaires refusent. Au mois d'avril il réside de nouveau aux Montains à Loches. Le 24, en son absence, naissance de son aîné Patrick à Paris. Le 3 août son frère Gabriel décède lors de sa déportation à Hartheim en Autriche.

1945 - Une correspondance avec son épouse laisse entendre une probabilité d'exposition. Naissance de sa fille Marie-France (Thérèse-Victoire) le 8 mai. Kerga, lui, est toujours en Bretagne lors de cet événement. Afin d'accomplir un vœu fait dans le cas de sa libération, Kerga part sept semaines pour le pèlerinage du Tro Breizh à pied, avec le fils aîné de Fanch Gourvil. De ce périple il rapporte un important carnet de croquis, dont il souhaite tirer un recueil d'illustrations. Une souscription est même lancée afin de permettre cette édition mais cet album ne verra jamais le jour, au grand regret de l'artiste.

1946 - Pour de nombreuses raisons Kerga et son épouse décident d'une séparation de corps. On le retrouve à nouveau à Loches. Pour être plus proche de ses enfants il prend un logement à Paris et débute une étude scientifique sur la décomposition de la couleur. La société Kodak est intéressée par cette étude, mais Kerga disparaît avant de déposer son brevet.

1947 - De retour en baie de Morlaix.

1954-1955 - Lorsqu'il sent la maladie l'envahir, il rédige un journal sur l'évolution quotidienne de ses troubles. Pour recouvrir la santé il part en croisière sur le sloughi de ses cousins de Lesmaës (Côtes d'Armor). Le 14 février il est à Casablanca. Il dépose à Georges Duhamel, secrétaire de l'Académie Française, un exemplaire de ses recherches sur la couleur.

1955-1956 - Il travaille à Paris dans le XIV, dans une entreprise de mécanique et d'instruments de précision, chez R. Ranger.

Il décède le 6 décembre 1956, à Paris.

Extrait d'un document du Musée des Jacobins de Morlaix de 1994

Détérioration d'une oeuvre de Kerga à Primel-Trégastel


Cliquez sur les images pour les agrandir
Kerga - Le marché de légumes de St Pol de Léon Kerga - Sur le quai de Roscoff Kerga - Sur le quai de Roscoff Kerga - Travaux des champs à l'Ile de Batz
Kerga - Le marché de légumes de St Pol de Léon Kerga - Morlaix, le port et le viaduc Kerga - Les clochers de St Pol vus de l'Ile Callot Kerga - Un moulin
Kerga - La chapelle et le calvaire Kerga - Une maison à la campagne Kerga - Paysage côtier Kerga - Paysage champêtre

peintures murales (11) : vues des environs de Roscoff et du centre héliomarin © Inventaire général, 1992 - Ministère de la Culture
Région Bretagne
Département 29
Type objet peintures monumentales (11)
Description peinture murale
plâtre (support) : peinture à l'huile
h = 310
Iconographie
  • Scène 1
    - ( bateau à voiles : départ, port, homme, femme ) ; vue d'architecture ( chapelle ).

    départ d' un bateau de pêche, vue de la chapelle Sainte-Barbe
  • Scène 2
    - ( marin pêcheur, algue : ramasser, plage ) ; fond de paysage ( bord de mer ) ; vue d'architecture ( hôpital ).

    ramassage du goémon, vue du centre héliomarin
  • Scène 3
    - paysage ( bord de mer ) ; vue d'architecture ( maison, croix monumentale ).
  • Scène 4
    - ( enfant, jeu, plage, religieuse : surveillance ) ; fond de paysage ( bord de mer, maison ).
  • Scène 5
    - ( marin pêcheur, algue, stockage des plantes ).
  • Scène 6
    - ( marin pêcheur : rencontre, femme : rencontre, eau : puiser, chemin ) ; vue d'architecture ( maison, phare, croix monumentale ).
  • Scène 7
    - ( enfant, maladie, couché sur le dos, assis, plage ) ; vue d'architecture ( fortin, moulin, église ).

    enfants alités sur le bord de la plage, vue du fort de _Perharidic, d' un moulin détruit et de l' église paroissiale Notre-Dame de Croas-Batz
  • Cliquez pour agrandir l'image
  • Scène 8
    - ( garçon, jeu de poursuite, cour, fillette, couché : lit, terrasse ).
  • Scène 9
    - ( enfant, couché : lit, religieuse, porte, rue ).
  • Scène 10
    - fillette, garçon, bateau à voiles, digue) ; vue d'architecture ( demeure ).

    enfants dans un voilier, au fond vue d' une demeure de l' aber
  • Scène 11
    - ( paysan, chou : ramasser ) ; fond de paysage ( bord de mer ) ; vue d'architecture ( village, église )

    récolte des choux-fleurs, vue du village de Roscoff et de l' église Notre-Dame de Croas-Batz.
Inscription signature (peinte) ; date (peinte)
signé et daté (panneau 8, en bas à gauche) : KERGA 1934
Création Kergariou, dit : Kerga (peintre)
Datation 2e quart 20e siècle
Année 1934
Date protection oeuvre non protégée MH
Type étude inventaire topographique
Date enquête 1992
Rédacteurs Douard Christel ; Barbedor Isabelle
Référence IM29000970

Requête : (29) :DPT,REG ET (kerga) :AUTR,PERS,ATEL,AFIG