Maison de Retraite Publique de Roscoff - Histoire

Sommaire Maison de Retraite * Menu * Rosko Histoire

Histoire - de 1574 à 1974

Le 24 décembre 1574, Monseigneur de Neufville, évêque de Léon, fit don aux fabriciens ( gérants des biens de l'Eglise) de Roscoff d'une pièce de terre de son fief, située au terroir de "Goasprat", pour y bâtir un hôpital. Le 18 novembre de l'année suivante le fabricien Morizur prit possession de cette pièce de terre " pour y avoir déambulé levé herbes et mottes et fait les autres actes possessoires ". L'Hôpital fut construit en 1575-1576.

La chapelle qui date de 1598, fut placée sous l'invocation de Saint Nicolas, évêque de Myre, en Lydie, au IVéme siècle et patrons des marins. C'est un petit édifice gothique remanié au XVIIéme siècle. L'écusson des Comtes du Léon est gravée sur le pignon.

Selon un rapport des recteurs de la paroisse du Minihy effectué en 1786, l'Hôpital de Roscoff qui accueillait environ 50 pauvres et offrait un repas journalier à quelques personnes nécessiteuses, disposait annuellement de 2.000 Livres de rentes ( en fondations ou en terres ). A l'exemple des confréries, cet établissement avait une administration particulière : les deux gouverneurs choisis pour la diriger rendaient leurs comptes au corps politique du bourg..

Ils avaient comme souci primordial de pourvoir à la nourriture des pauvres tandis qu'une gouvernante rétribuée assurait la bonne marche de l'hôpital.

En 1715, la nomination de nouveaux directeurs coïncida avec la refonte des statuts qui se justifiait par une multiplication des abus. Voici les dispositions principales approuvées par l'évêque :

Bien des événements de petite et de grande histoire se sont succédés depuis la construction de cet hôpital, rythmant la vie de cette paisible institution.

Successivement gérée par des laïcs et des religieux, tour à tour Hôte-Dieu, Hôpital, centre de réfugiés, centre de convalescence pendant la guerre de 1914 / 1918 , dispensaire, la Maison de Retraite a retrouvé sa vocation d'origine : accueillir les personnes âgées de Roscoff et des environs.

Quatre siècles se déroulent ainsi. Les religieuses quittent l'institution au cours des années 1970.

Un premier directeur administratif public nommé par le Ministre de la Santé. Une page est tournée.

Sommaire Maison de Retraite * - Menu

mise à jour : 15 mars 2009