Menu

Viviers de Roscoff
Sainte-Barbe - B.P. 60
29680 ROSCOFF

Archives

Recueil publicitaire
de l'ancienne Société La Langouste "
Alain Oulhen & Cie à Roscoff
Document des années 1960 / 1965

Vue du port de Roscoff

Progrès de Cornouaille - Article de presse

Viviers de Roscoff
société d'achat et de vente de produits de la mer

Situés à la pointe de Roscoff,
ouvert sur le large,
bénéficiant d'une eau exceptionnellement pure,
les viviers de Roscoff
c'est la garantie d'un label de qualité.

Une tradition séculaire
associée à un site de caractère

Une équipe
dynamique et expérimentée
à votre service

Visite de bassins d'eau de mer
contenant divers crustacés vivants.

  • du Lundi au Vendredi
    de 09 h 00 à 12 h 00 et 14 h 00 à 17 h 00

  • le samedi matin
    de 09 h 00 à 11 h 00

Ouvert toute l'année

  • CRUSTACES VIVANTS
    Langoustes, Homards, Tourteaux, Araignées...

  • POISSONS
    Entiers, en filets ou en darnes
    Turbots, Barbues, Soles, Lottes, Saumons, Rougets, Barbets...

  • COQUILLAGEs et HUITRES
    Vigneaux, Palourdes, Coquilles St Jacques, Praires, Huitres, Amandes, Clams...

  • Ventes : en Europe : Allemagne, Suisse, Belgique, Espagne, Italie...
    et sur toute la France.

  • Achats : pêche locale et criées
    à l'étranger : Angleterre, Ecosse, Irlande, Amérique du Nord, Afrique du Sud...

 

Progrès-Courrier - Samedi 03 avril 1999

«Les viviers de Roscoff»
reçoivent le Trophée de l'économie

Une reprise réussie

Le Trophée «Espoir de l'Economie» attribuée à l'entreprise de mareyage a été décerné par l'ACFCI (Assemblée des Chambres françaises de Commerce et d'Industrie) et l'AFB (Association Française des Banques) dans le cadre de l'opération «Entreprendre en France». La reconnaissance salue un parcours de reprise d'entreprise particulièrement réussi. Rappel de l'histoire...

La première installation de mareyage sur le site remonte à un siècle. Les dirigeants successifs de cet outil, notamment depuis 1992, avaient sans doute sous-estimé l'impact de la législation sur les mises aux normes sanitaires... jusqu'en 1994 où la prise de conscience des investissements à réaliser désormais dans l'urgence suscite la décision du PDG d'aller s'installer plus loin à Plougasnou. Les salariés, très attachés à leur outil de travail, peu convaincus de l'intérêt du transfert d'activité et persuadés de la viabilité économique de leur entreprise, résistent, se mettent en grève et, en parallèle, lancent leur propre étude.

Les conclusions de ce travail les confortent totalement. Ils décident de racheter l'entreprise. Les clients leur font confiance. De nombreuses personnes les encouragent localement et les épaulent. Ils réunissent les 210.000 F nécessaires et créent les «Viviers de Roscoff» le 27 juillet 1995. Depuis, les événements leur ont à leur tour donné raison : beaucoup de travail, beaucoup de pragmatisme et de rigueur ont permis à l'entreprise de retrouver le bon cap et la santé économique.

Crustacés et poissons

La société commercialise en gros et au détail des crustacés (tourteaux, araignées, homards, langoustes...), 55 % du volume ; des coquillages (bigorneaux, clams, amandes, palourdes, huîtres...), 20 % du volume ; des poissons, 25 % du volume. La qualité de l'eau, classée en zone A par la Direction des Affaires Maritimes, est exceptionnelle en raison notamment de sa richesse en plancton et en éléments nutritifs. La situation du site, à proximité du port de Bloscon, assure la diversité des approvisionnements. L'ensemble des installations de l'entreprise couvre un hectare et demi. Les bâtiments, desservis par une ruelle centrale, donnent à l'ensemble la configuration d'un hameau de pêcheurs. Cette originalité confère à l'ensemble un cachet qui attire chaque année de très nombreux visiteurs, dans le cadre d'un programme de tourisme technique.

A l'export

Les produits sont livrés frais. Un atelier permet de travailler le poisson en entier, en filets ou en darnes, selon les commandes. Les modalités de calibrage, très précis, permettent de satisfaire les demandes les plus spécifiques. La clientèle est diversifiée : elle se répartit, par ordre d'importance décroissante, entre les GMS, les grossistes, les poissonniers, la restauration et les collectivités. Depuis deux ans, l'entreprise s'est engagée sur le développement à l'exportation. La part des ventes réalisées à l'international atteint aujourd'hui 8 %. Ces marchés se développent, surtout en Europe.

17 MF de mises aux normes

Depuis sa création, a rappelé en substance Mme Calvez, l'entreprise a engagé un programme régulier d'investissements. Prioritairement, la mise aux normes des ateliers et des viviers a été engagée (1,7 MF). L'atelier de travail des poissons a été réalisé en 1997. Un programme spécial (0,3 MF) a été réalisé par l'atelier de coquillages. Les prochains projets concernent la rénovation de l'extérieur des bâtiments et des bureaux. Les installations - qui remontent pour la plupart à la création du site - n'avaient guère fait l'objet précédemment de soins particuliers : les coassociés actuels ont adopté le principe de réinvestir une grande partie des bénéfices, d'année en année, pour rattraper le retard.

Une gestion sociale particulière

Sur le plan de l'activité, la volonté est de poursuivre une offre de qualité où les valeurs du travail artisanal seront préservées, même s'il se déroule dans le respect des normes actuelles exigées dans la profession. Le même outil permet de servir les restaurateurs locaux et les acheteurs de la grande distribution. Sur le plan de la gestion locale, l'histoire particulière de la naissance de cette entreprise a imprimé sa marque. Certes, il existe un véritable dirigeant, désigné parmi les 20 cofondateurs, et chacun lui est lié dans les rapports usuels de subordination, mais chacun se sent pleinement responsable. Les pratiques managériales sont fondées sur la concertation, les résultats et choix financiers sont exposés au personnel et un contrat d'intéressement a été adopté. Les premières discussions visant le passage aux 35 heures ont été entamées.

P.A.